Avocats en danger

Tumusiine Kato

Tumusiine Kato, avocat ougandais défendant plusieurs ONG, a récemment été attaqué en route vers le tribunal. Cette agression, durant laquelle il a été battu et des documents judiciaires lui ont été volés, survient dans un contexte de plainte pour "climaticide" contre TotalEnergies et ses partenaires du projet EACOP. Ce projet controversé inclut la construction d'un oléoduc de 1 443 kilomètres reliant l'Ouganda au port tanzanien de Tanga, accusé de multiples infractions environnementales et de sécurité. Les environnementalistes suspectent l'entreprise EACOP d'être derrière cette agression, bien qu'aucune preuve directe n'ait été établie.

Charlotte Proudman

Charlotte Proudman, avocate anglaise spécialisée en droit familial, fait face à une procédure disciplinaire. L'accusation découle de ses critiques envers un magistrat qui avait minimisé les violences domestiques subies par sa cliente, en qualifiant leur relation de « tumultueuse » et en utilisant le terme « imprudent ». Proudman a reproché au juge son appartenance au Garrick Club, un club exclusivement masculin, l'accusant d'adopter une attitude de "boy’s club". Son cas est actuellement à l'étude par le Bar Standards Board, avec le soutien de plus de 60 juristes, politiciens, et académiques.

Olga Mikhailova

Olga Mikhailova, avocate russe, connue pour avoir défendu Alexeï Navalny dans plusieurs affaires notables, est désormais recherchée par les autorités russes. Accusée d'abus de droit dans la défense de Navalny et de participation à une organisation criminelle, elle se trouve dans l'incapacité de rentrer en Russie après la mort de Navalny et la criminalisation de ses actions en tant qu'avocate.

Eren Keskin

Eren Keskin, avocate et figure de l'Association Turque des Droits Humains, est saluée pour sa lutte pour les droits humains et des minorités en Turquie, y compris LGBTQI+ et les femmes. Active depuis 1995, elle a affronté l'emprisonnement, des attentats contre sa vie, et a été récompensée internationalement, recevant notamment le prix Olaf Palme. Défenseure des droits kurdes et arméniens, elle a été suspendue du barreau et poursuivie, particulièrement pour ses positions sur le génocide arménien.

Diala Ayesh

Diala Ayesh, avocate et défenseuse des droits humains palestinienne, est engagée dans la défense des prisonniers politiques palestiniens. Son travail implique la surveillance des conditions de vie dans le système pénitentiaire militaire israélien, ce qui l'a exposée à des arrestations, menaces, et harcèlements. Le 25 janvier 2024, elle a été placée en détention administrative pour quatre mois par l'armée israélienne, sans accusations formelles ni procès, suite à son arrestation le 17 janvier alors qu'elle traversait un poste de contrôle militaire en Cisjordanie. Des organisations telles que Lawyers for Lawyers et Front Line Defenders appellent à sa défense.

Yessika Hoyos Morales

Yessika Hoyos Morales, avocate colombienne et présidente du Colectivo de Abogados Alvear Restrepo, se consacre à la défense des droits humains et représente les familles des victimes du massacre de Mondoñedo de 1996. Malgré plusieurs menaces de mort, la dernière datant du 22 janvier 2024, elle continue son travail malgré l'inaction du gouvernement face à ces intimidations. Son engagement dans des affaires sensibles lui vaut une reconnaissance internationale, mais aussi des risques accrus.

Harrison Nkomo

Harrison Nkomo, avocat zimbabwéen spécialisé dans le droit des médias et les droits humains, s'est illustré par sa défense de journalistes et d'opposants politiques au Zimbabwe. Notamment, il a représenté Frank Chikowore, journaliste arrêté en avril 2023, et a été lui-même inculpé pour atteinte à l'autorité lors de cette affaire. Plus récemment, il a défendu le journaliste anglais Philip Taylor, arrêté pour exercice illégal du journalisme. Après avoir obtenu la libération de Taylor, le cabinet de Nkomo a été perquisitionné, et il fait maintenant face à des accusations d'obstruction à la justice.

Mohammad Habibi

Mohammad Habibi, avocat iranien et défenseur des droits humains, a été récemment inculpé pour "rassemblement et collusion contre la sécurité nationale" par le tribunal révolutionnaire de Shahryar. Cette inculpation fait suite à ses publications sur X (anciennement Twitter) concernant l'empoisonnement d'écoliers en Iran. Habibi, également porte-parole du Syndicat des enseignants de Téhéran, a subi des arrestations et des condamnations répétées depuis 2018 pour son engagement syndical et en faveur des droits des enseignants et des enfants.

Tang Jitian

Tang Jitian, avocat chinois et défenseur des membres de Falun Gong, a connu de graves répressions. Privé de sa licence, il a été enlevé et torturé en 2011, perdant 30 kilos et développant une tuberculose. Arrêté en 2013 pour ses enquêtes sur la détention des adeptes du Falun Gong, il a vu ses demandes de quitter la Chine refusées pour raisons médicales et familiales. Disparu fin 2021, il a été assigné à résidence à Jilin, libéré en janvier 2023, puis arrêté en novembre 2023 en tentant de visiter sa fille malade au Japon.

Informations pratiques

Jurisprudence professionnelle : textes et arrêts de la CEDH

Vous trouverez sur le site internet de la Délégation des Barreaux de France les résumés en français des principaux arrêts de la Cour européenne des droits de l’homme qui concernent la profession d’avocat.

Rentrées des jeunes barreaux

  • Brabant wallon : 17 mai 2024
  • Luxembourg : 24 mai 2024
  • Huy : 31 mai 2024
  • Dinant : 7 juin 2024

Agenda des formations

Prenez connaissance des formations, journées d'études, séminaires et conférences organisées par les Ordres des avocats et/ou les Jeunes Barreaux en cliquant ici.

Si vous souhaitez organiser une formation et que vous souhaitez l'octroi de points pour celle-ci, veuillez consulter les modalités qui s'appliquent aux demandes d'agrément dans le document suivant et complétez le formulaire de demande.