Appel aux dons : solidarité avec les réfugiés arméniens

En août 2023, l’ancien procureur général de la Cour pénale internationale, Luis Moreno Ocampo, avait averti qu’il existait « une base raisonnable pour croire qu’un génocide était en train d’être commis contre les Arméniens ».

Début septembre 2023, l’institut Lemkin pour la prévention du génocide avait déclaré que le blocus du Haut-Karabagh était « génocidaire dans son intention qui est d’éliminer la population arménienne de l’Artsakh ».

Dans un article paru dans la Libre Belgique, à la mi-octobre 2023, le Pr Bernard Coulie, recteur honoraire de l’UCLouvain, spécialiste de l’Arménie et de la Géorgie, avait écrit à propos de la prise du Haut-Karabagh par l’Azerbaïdjan ce qui suit : « quand on regarde la logique à l’œuvre actuellement, on constate qu’elle est identique à celle qui a conduit au génocide de 1915 ».

Pour beaucoup d’entre nous, le Haut-Karabagh n’évoquait qu’un de ces conflits gelés issu de la dislocation de l’URSS il y a plus de trente ans.  

Or, ce conflit est territorial, ethnique, nationaliste et s’inscrit dans la droite ligne du génocide de 1915.  Il ne faut donc surtout pas sous-estimer ce qui se joue en Arménie et dans cette région du monde, en ces heures sombres de l’humanité, où les valeurs géopolitiques guident les politiques du monde entier et coiffent au poteau les valeurs et les droits fondamentaux qui sont l’ADN de nos démocraties occidentales et doivent le rester.

Après avoir harcelé, martyrisé, affamé et mis à genoux le Haut-Karabagh par un siège inhumain de plus de neuf mois digne du Moyen-Age, le président Aliyev a lancé une « offensive » militaire le 19 septembre dernier et a « réussi » une gigantesque opération de nettoyage ethnique, en terrorisant avec barbarie ceux qu’il désigne, avec son homologue turc, comme étant « les restes de l’épée » et qu’il promet de « chasser comme des chiens ».

C’est donc chose faite, dans l’indifférence générale. L’atroce actualité dans le Proche-Orient et les actions terroristes menées par le Hamas contre Israël, avec une sauvagerie qui n’est pas sans rappeler celle que les Arméniens du Haut-Karabagh ont endurée ces derniers mois, font hélas que les regards se détournent.

L’histoire nous enseigne pourtant que c’est exactement quand les regards se détournent que le pire peut arriver.

Tous les habitants arméniens du Haut-Karabagh, soit plus de 100.000 personnes, femmes, enfants, vieillards, ont aujourd’hui fui cette région vers l’Arménie.

Sur le chemin, les militaires azerbaïdjanais se sont livrés à un ensemble d’arrestations arbitraires et retiennent désormais en otage, à l’instar du Hamas, un nombre indéterminé de personnalités arméniennes et autres résistants de la dernière heure.

Pour fêter sa victoire et exprimer sa reconnaissance au président turc Erdogan dont l’aide militaire a été déterminante, le président Aliyev a renommé le principal boulevard de l’ancienne capitale du Haut-Karabagh du nom d’Enver Pacha, principal responsable du génocide des arméniens de 1915 dans l’empire ottoman.

Le cynisme n’a pas de limites quand on nage dans le négationnisme.

Une catastrophe humanitaire s’est produite sous nos yeux entre le 19 septembre et le premier jour d’octobre.

Les arméniens du Haut-Karabagh ont dû fuir leurs foyers, abandonnant derrière eux tous leurs biens, mais pas seulement : des centaines d’églises remontant au 5ème siècle, un patrimoine inestimable, sont désormais livrées à une volonté affichée d’effacer toute trace de la présence des arméniens dans ces lieux…

Au moment où ces lignes sont rédigées, l’Arménie elle-même risque d’être le théâtre des prochaines hostilités.

Chronique d’une mort annoncée ?

Mon propos est ici celui de vous inviter à la réflexion. Mes chers Confrères, Mes chères Consoeurs, fermez les yeux un instant… imaginez votre pays, votre ville, votre maison, votre quartier, vos voisins et amis, vos familles, vos écoles, vos commerces… Imaginez-les vides, désertés du jour au lendemain.  

C’est bien poussés par la terreur - diffusée notamment au travers de vidéos illustrant des scènes barbares de torture et d’enfants décapités - que tous ces Arméniens affamés, assiégés, affaiblis, se sont jetés sur les routes de l’exode vers l’Arménie. Se sauvent qui peuvent !

Toutes ces familles réfugiées sont actuellement accueillies un peu partout en Arménie, dans ce petit pays de trois millions d’habitants.  Les réfugiés s’entassent dans des gymnases, des écoles, des centres culturels et ne dépendent que de la générosité des uns et des autres, générosité toute relative en ces temps difficiles et incertains…

Leur dénuement est pourtant total. Ils manquent de tout, vêtements, médicaments, nourriture, logement. Ils sont profondément traumatisés et se sentent abandonnés par le monde tout entier. 

Alors l’espace de quelques instants, je vous demande votre attention, votre aide, votre empathie.

Nous sommes tous concernés par la manière dont l’Homme traite l’Homme, peu importe où cela se passe.  Le cœur de la diaspora arménienne saigne et les regards, désespérément, se détournent. Les politiques du monde entier ont tant d’autres chats à fouetter et il faut bien reconnaître que l’Arménie ne présente, en dehors de sa démocratie, aucune « richesse »

Monsieur le Bâtonnier Emmanuel Plasschaert m’a autorisée à faire appel à votre générosité. Monsieur le Président d’AVOCATS.BE, le Bâtonnier Pierre Sculier, m’a permis d’afficher ces quelques lignes et de relayer cet appel auprès de toutes et tous.

Chaque cent qui sera versé sur le compte de l’Ordre des avocats francophones du Barreau de Bruxelles (BE40 6300 2220 3763 - BRU BEBB – communication : « Don Haut-Karabagh ») sera acheminé directement en Arménie par des volontaires courageux qui se sont déplacés et qui sont en première ligne au moment où je m’adresse à vous.

Soyez assurés que votre contribution, si minime soit-elle, sera d’un grand secours pour ce peuple combien malmené.

Merci pour eux.

Nadine Kalamian
Avocate au barreau de Bruxelles

Toutes vos questions pour le suivi de cet appel aux dons sont à adresser à l’adresse mail suivante : n.kalamian@avocat.be
Me Nadine Kalamian sera l’intermédiaire avec l’Ordre et lesdits bénévoles pour amener vos dons à bon port.

Photo de Anna Romanova: https://www.pexels.com/fr-fr/photo/rochers-colline-montagne-falaise-15865862/

A propos de l'auteur

Nadine
Kalamian
Avocate au barreau de Bruxelles

Informations pratiques

Jurisprudence professionnelle : textes et arrêts de la CEDH

Vous trouverez sur le site internet de la Délégation des Barreaux de France les résumés en français des principaux arrêts de la Cour européenne des droits de l’homme qui concernent la profession d’avocat.

Rentrées des jeunes barreaux

  • Namur : 15 mars 2024
  • Tournai : 19 avril 2024
  • Brabant wallon : 17 mai 2024
  • Luxembourg : 24 mai 2024
  • Huy : 31 mai 2024
  • Dinant : 7 juin 2024

Agenda des formations

Prenez connaissance des formations, journées d'études, séminaires et conférences organisées par les Ordres des avocats et/ou les Jeunes Barreaux en cliquant ici.

Si vous souhaitez organiser une formation et que vous souhaitez l'octroi de points pour celle-ci, veuillez consulter les modalités qui s'appliquent aux demandes d'agrément dans le document suivant et complétez le formulaire de demande.