Une profession qui se veut solidaire mais un formidable service méconnu

Un avocat peut, comme n’importe qui, rencontrer des difficultés financières dans sa vie. Personne n’est à l’abri d’un problème de santé ou d’un accident de la vie. Les conjoint et enfants d’un avocat sont également parfois confrontés au décès.

Depuis de nombreuses années, le fonds de solidarité des avocats et des huissiers de justice est présent pour aider les confrères ou leurs familles en difficulté. L’aide peut être très importante et elle est trop méconnue.

Tous les avocats sont automatiquement et collectivement affiliés au Fonds de solidarité. Tous peuvent y faire appel. Chaque année, le fonds aide des confrères ou leur famille à concurrence de près de 2 millions d’euros.

Il y a d’abord les interventions sans la moindre condition :

  • Si un avocat décède au cours de sa carrière active ou après l'âge de la retraite, le Fonds de solidarité verse un montant brut de 7.000 euros à son partenaire survivant.
  • Si l'avocat décédé laisse des enfants encore étudiants, le Fonds de solidarité verse une aide financière trimestrielle pour financer leurs études. Jusqu'à l'âge de 18 ans, cette intervention s'élève à 5.000 euros brut par an. Durant les études supérieures, ce montant est porté à 10.000 euros par an et est payé au maximum jusqu'à l'âge de 25 ans.

Actuellement, ce sont près de 140 orphelins qui sont aidés.

logo

 

Il y a également des interventions conditionnelles :

  • Les avocats qui, au cours de leur carrière active ou après l'âge de la retraite, se retrouvent confrontés à des difficultés financières peuvent demander une allocation ou demander une intervention au Fonds de solidarité, après une enquête sur les ressources basée sur un questionnaire rédigé par le Fonds de solidarité. La base de calcul pour le montant de l'intervention est fixée à 30.000 euro brut par an pour un avocat avec des personnes à charge et 22.500 euros pour des isolés.  Ces plafonds sont diminués des revenus professionnels ou de remplacement ainsi que les revenus du conjoint. Ces avantages destinés à des avocats confrontés à des difficultés financières profitent aussi aux partenaires survivants d'avocats décédés qui ne disposent que de faibles revenus. 
  • Le fonds de solidarité peut aussi accorder une aide financière unique à un avocat qui rencontre de graves problèmes d’ordre personnel, ou familial ou qui est confronté à des circonstances graves et imprévues. Il est important de préciser que le Fonds de solidarité donne surtout la primauté à l'apurement des dettes sociales et plus concrètement au paiement des arriérés de cotisations de sécurité sociale. 

Pour prendre connaissance de ce formidable service, il suffit de se rendre sur http://www.solidarit.be/

Il est encore important de préciser que chaque dossier est traité dans la plus grande discrétion par les membres du comité de direction du fonds de solidarité. Ce service doit être mieux connu. Faites-le savoir et, surtout, n’hésitez pas à faire appel à lui, directement ou par votre barreau.

Xavier Van Gils
Président

A propos de l'auteur

Xavier
Van Gils
Président d'AVOCATS.BE

a également publié

Informations pratiques

Jurisprudence professionnelle : textes et arrêts de la CEDH

Vous trouverez sur le site internet de la Délégation des Barreaux de France les résumés en français des principaux arrêts de la Cour européenne des droits de l’homme qui concernent la profession d’avocat.

Rentrées des jeunes barreaux

Agenda des formations

Prenez connaissance des formations, journées d'études, séminaires et conférences organisées par les Ordres des avocats et/ou les Jeunes Barreaux en cliquant ici.

Si vous souhaitez organiser une formation et que vous souhaitez l'octroi de points pour celle-ci, veuillez consulter les modalités qui s'appliquent aux demandes d'agrément dans le document suivant et complétez le formulaire de demande.