Avocats en danger Tribune n°158

Deepika Singh Rajawat

(c) https://defendlawyers.wordpress.com

Deepika Singh Rajawat est une avocate indienne.

Inscrite au barreau de Jammu et Cachemire, elle a fait la une des journaux en acceptant d’intervenir dans l’affaire connue sous le nom d’Asifa Bano Gange Rape. Dans le district de Kathua, Asifa Bano, une fillette de 8 ans appartenant la communauté nomade de Bakarwal, a été enlevée, puis violée dans un temple indou pendant plusieurs jours et finalement tuée par une bande d’extrémistes indous proches du Parti des Panthères. Après que 150 hindous ont été arrêtés, 8 ont finalement été traduits en justice. 3 ont été condamnés à mort et 3 autres à d’importantes peines de prison (10 juin 2019).

Deepika Singh Rajawat est présidente de l’ONG Voice For Right, qui se bat pour la protection des droits humains. Pendant le procès, elle a été menacée de mort et insultée, en ce compris par certains de ses  confrères avocats. Elle a dû s’adresser au juge en chef de la Haute Cour pour assurer sa sécurité pendant le procès. Cette situation n’est malheureusement pas unique dans un pays où les viols et violences contre des jeunes femmes appartenant à d’autres communautés sont fréquentes et où plusieurs dizaines d’avocats sont assassinés chaque année.

Plusieurs centaines d’avocats et journalistes sont actuellement détenus au Cachemire dans le cadre de la répression entreprise par l’Etat indien contre les séparatistes musulmans.

Pour en savoir plus : https://en.wikipedia.org/wiki/Kathua_rape_case

Pour soutenir Deepika Singh Rajawat : http://www.uniindia.com/jammu-based-ngo-voice-for-rights-to-launch-dial-for-protection-helpline-for-needy/states/news/876448.html

 

(c) Adnan Abidi/ Reuters

 

Imprimer

A propos de l'auteur

latribune