Tribune n°178

Les prisons : on ne peut pas tout accepter au nom de la crise sanitaire

Monsieur le Bâtonnier de Bruxelles a reçu une communication du coordinateur des prisons bruxelloises pour faire le point sur la situation dans les prisons et le transfert des détenus durant cette période de crise du coronavirus.

Loin de nous l’idée de minimiser les conséquences de la crise sanitaire actuelle dans des milieux clos tels que les prisons. De là à édicter des règles qui sont à ce point restrictives qu’elles ne respectent plus les droits fondamentaux des personnes privées de liberté, il y a un pas à ne pas franchir.

Ce pas a pourtant été franchi.

Vous trouverez ici cette communication ainsi que la lettre adressée par Monsieur le Bâtonnier Michel FORGES à Monsieur le Ministre GEENS. Nous ne pouvons qu’appuyer cette démarche.

Tous les observateurs craignaient ce genre de dérive sécuritaire en raison de la crise sanitaire : dans les prisons, dans les centres fermés pour les étrangers, dans les centres fermés pour les jeunes, etc… Voici la démonstration de ce que nous voulons éviter.

Restons attentifs !

 

Xavier Van Gils,
Président

Imprimer

A propos de l'auteur

Xavier Van Gils

Président d'AVOCATS.BE