Tribune n°145

Des palais rient et des palais pleurent

L’arrondissement judiciaire d’Eupen a été créé le 1er septembre 1988.

Les germanophones attendaient cela depuis très longtemps, car ils allaient enfin pouvoir être entendus, et jugés dans leur langue par des magistrats qui les comprenaient, ce qui n’était pas le cas auparavant, étant donné que les justiciables étaient jugés à Verviers devant des juges francophones, qui donnaient seulement l’apparence de comprendre la langue de Goethe.

Il restait encore à trouver des locaux dignes de la fonction. 

On recense à Eupen, centre de l’arrondissement : la justice de paix, le tribunal de police (division Eupen), le tribunal première instance, le tribunal de l’entreprise, le tribunal du travail). La ville de Saint-Vith accueille quant à elle une justice de paix ainsi qu’une division du tribunal de police d’Eupen.

Certes, le bâtiment initial a son charme, pensez donc à une ancienne maison de maître, appartenant à des marchands de laine, ancienne spécialité locale, lieu bien connu des guides pour ses décorations en stuc.

Les avocats étaient toujours en train de courir entre les lieux d’audience.

Sous la férule de l’ancien Président du tribunal de première instance Léo Stangerhlin, un premier projet de tribunal est déposé en 1997, et sera modifié par deux fois. Ce projet ambitieux tient compte des normes de sécurité requises.

En 2006, la décision est prise d’implanter le Palais de Justice au Rathausplatz. Un nouveau complexe y sera construit et annexé à d’anciens bâtiments existants qui seront, eux, complètement rénovés. Le permis d’urbanisme pour ce projet a été obtenu en 2010.

En 2017, les premiers coups de pioche et de pelle sont donnés.

Le 1er décembre 2018, pour la première fois, toutes les audiences se sont tenues au même endroit.

La phase II permettra d’adjoindre le greffe de l’entreprise, du travail et de la justice de paix et ce dans deux ans tout au plus.

Il aura donc fallu attendre trente ans…trente ans d’obstination, de persévérance, de dialogue et de défense d’une communauté, afin qu’un nouveau palais de Justice, magnifique, soit construit.

 

La bibliothèque porte le nom de bibliothèque Stangerhlin, en hommage à l’initiateur du projet.

Pendant ce temps, d’autres palais s’écroulent …  

 

Photo © Olivier Thunus

Imprimer

A propos de l'auteur

Stéphanie Moor

Administratrice