Tribune n°149

Compte-rendu de la rentrée solennelle de Verviers

Après des mois de préparation, de doutes, de stress, de choix compliqués et de nuits difficiles pour tous ceux qui ont œuvrés, dans l’ombre ou dans la lumière, pour que ce jour soit une réussite, le grand moment tant attendu est arrivé : la Rentrée solennelle du Barreau de Verviers, édition 2019.

Et à Verviers l’attente est plus grande encore car ce sont deux années qu’il faut patienter entre chaque réjouissance ! C’est long…

Cette attente couplée à la qualité sans cesse renouvelée de cette belle organisation, n’est certainement pas étrangère à la présence massive de Magistrats, d’Avocats, de Politiciens et autres partenaires qui ont fait le déplacement, parfois de loin (Versailles, Metz, Luxembourg, Hauts-de- Seine ,…), pour assister à cet évènement.

Même s’il a été trop tentant de s’hasarder à explorer d’autres lieux lors de l’édition 2017, nul doute que le retour « aux sources » des Salons du Centre Culturel de Spa a été triomphant.

Ce 16 février, l’excellent Président de la Conférence Libre du Jeune Barreau de Verviers, Maître Jérôme CLEMENT a donc ouvert l’édition 2019 de cette belle journée devant une assemblée de près de 300 personnes.

Tout commence par une présentation par ce dernier de notre talentueux Orateur, Maître Nicolas PETIT.

Après un portrait très « académique » de ce Confrère exemplaire empreint de discrétion, c’est avec beaucoup d’humour et d’anecdotes que quelques informations plus personnelles nous seront livrées…

Notre Orateur serait également un homme amoureux, un heureux Papa, un sportif en devenir, et un

« Maître » prêt à tout pour retrouver Tigrou, chat tant aimé de cette magnifique famille.

Maître Nicolas PETIT nous livre alors un discours engagé, audacieux et appelant à une réflexion profonde sur le mode de fonctionnement de la société actuelle intitulé « Une ferme, des animaux ».

Cet exposé remarquablement précis à l’allure d’une thèse fouillée dresse le portrait d’une société égoïste soumise à la loi de la « main invisible » engendrant des inégalités sociales, économiques, éducationnelles et intellectuelles qu’il nous faudrait combattre afin d’assurer notamment une démocratie effective : « la société a pour devoir de veiller à ce que les différences entre les personnes ne se cristallisent pas en inégalités de statuts : que les plus talentueux (…) soient honorés et récompensés, sans pour autant bénéficier de privilèges héréditaires » (Collectif, Nouveau manifeste des économistes atterrés, Les liens qui libèrent, 2015, p.33 – Discours de rentrée 2019, Maître Nicolas PETIT).

Il n’a pas été facile à notre Bâtonnier, Maître Benoît DEBRUS, de répliquer face à ce discours emplit de convictions… Car en effet, comment défendre les inégalités ?

C’est pourtant avec une aisance déconcertante et l’humour décapant qu’on lui connaît, qu’il se prêtera à cet exercice, faisant le choix de ne pas prendre le contrepied des arguments soulevés.

Il ira, non sans une certaine audace faut-il le souligner, jusqu’à citer Pierre DESPROGES et Rocco SIFREDI !

Quoi qu’il en soit, les remerciements d’usage ont clôturé cette brillante rentrée solennelle.

Après un apéritif permettant à chacun de se remettre de ses émotions, et au public de discuter des allocutions de l’après-midi, le moment est devenu critique pour quelques-uns d’entre nous.

Cette année, les avocats verviétois, toujours plus nombreux à se prêter au jeu, ont servi une revue moyenâgeuse, à l’humour piquant, mais se voulant toujours bienveillant, le tout dans un écrin de costumes très appréciable.

Le jeu d’acteurs était d’un niveau exceptionnel cette année encore alors que les chansons ont été interprétées avec brio malgré l’absence d’expérience pour beaucoup.

La place a été ensuite laissée aux festivités menées de mains de Maîtres par l’équipe de la Conférence Libre du Jeune Barreau de Verviers, chapeautée brillamment faut-il le rappeler par Maître Jérôme CLEMENT.

Le regard n’est peut-être pas objectif en ce qui me concerne, mais des bruits de couloirs de ce début de semaine laissent à penser que ma vision enchantée de cette journée est largement partagée.

Soit, cette année 2019 était un grand cru ! Vivement dans deux ans…

 

Laetitia Campagna, Avocate au barreau de Verviers

Imprimer

A propos de l'auteur

Laetitia Campagna

Avocate au barreau de Verviers