Tribune n°133

Compte-rendu de la rentrée du barreau de Huy

Fidèle à la tradition, le Jeune Barreau de Huy a organisé sa rentrée solennelle 2018 au célèbre Château de Modave.

Edifié au Moyen-âge, ce lieu chargé d’histoire, empreinte du temps, allie charme et mystère.  Bercé par les rayons du soleil, le domaine a, une nouvelle fois, conquis le cœur des invités.

La météo, et les 450 hectares fleuris du Château annonçaient une soirée prometteuse, et estivale.

Cette année, pas de revue à l’horizon, mais une conférence enrichissante animée par des orateurs dont le talent n’est plus à vanter. Elle avait pour thème : « Le livre XX du Code de droit économique-Insolvabilité des entreprises ».

Maître Mokeddem Nahéma, membre du Conseil de l’Ordre et Syndic des curateurs, a mené la conférence d’une main de maitre, avec éloquence, dynamisme et pragmatisme.

Maitre Florence George, avocate au Barreau de Huy et chargée de cours à l’UNamur, dont la thèse présentée en novembre 2017 est intitulée « Le droit des contrats à l’épreuve de la faillite – Essor ou déclin de l’égalité des créanciers ? », éminente auteur en droit de la faillite, a enseigné les lignes directrices de la réforme amorcée par le Livre XX du Code de droit économique dans un discours intelligible.

La réforme n’a pas manqué de susciter des questions déontologiques incontournables telles que celle du secret professionnel de l’avocat compte tenu des obligations mises à sa charge par cette nouvelle législation. Monsieur le Bâtonnier Xavier Van Gils, avocat au barreau de Nivelles, nous a fait profiter de son expertise avec perspicacité et adéquation.

La conférence s’est voulue conviviale et constructive, essentiellement axée sur les aspects pratiques. Ce challenge fut aisément relevé par nos orateurs qui ont réussi à maintenir l’attention de leur public malgré les premiers bouchons des bouteilles de cava qui retentissaient.

Les invités ont été séduits par la nouvelle charte graphique du Barreau de Huy, en avant-plan de la scène. Nouveauté 2018, cette égérie d’un graphisme élancé est la fierté de Monsieur le Bâtonnier Pascal Bertrand qui n’a pas manqué, dans son discours, de souligner la couleur rose fuchsia : touche de féminité en l’honneur de la majorité féminine au sein de son barreau, a-t-il expliqué avec humour. Telle la fleur de Lys des Templiers, le Barreau de Huy s’est doté d’un signe identitaire, engageant, et unificateur.

Le discours des Présidents du Jeune Barreau de Huy, Maitre Stéphanie Otte et Maitre Anthony Thonon, a marqué le début des festivités, conformément à la tradition. Une première au rang présidentiel pour ces jeunes avocats. Le duo s’est exprimé par des mots simples, sincères et empreints d’excitabilité.

Le Jeune Barreau s’est montré particulièrement attentif à choyer ses convives.

La décoration était estivale et piquante, comme l’ambiance. Les cactus étaient à l’honneur. Grands, petits, ronds, allongés, le cactus dans toutes ces déclinaisons ! La gerbera rose, quant à elle, était le clin d’œil aux nouvelles couleurs du barreau.

Le diner était goûteux, et copieux, clôturé par une myriade de mignardises, outre le savoureux sabayon aux fruits rouges qui a été, sans nul doute, la star de la soirée.

La rentrée du Barreau de Huy s’est aussi distinguée par son bar à cocktails : un avant-goût de vacances, une sensation de pieds nus enterrés dans le sable chaud.

Les hutois ont été touchés par la présence soutenue des barreaux extérieurs, celle de Monsieur le Président d’AVOCATS.BE Jean-Pierre Buyle, et de plusieurs administrateurs. Ensemble, la rentrée solennelle 2018 fût assurément un franc succès. 

Cette année encore, la convivialité des hutois a triomphé. Ce fut une belle édition. Rendez-vous l’année prochaine pour la mythique revue !

Imprimer

A propos de l'auteur

Julie Angenot