Mot du Président Tribune n°175

Soyons créatifs !

Chers Confrères, 

Les économistes sont nombreux à nous prédire des jours bien sombres pour notre économie. A les entendre, le nombre de faillites va exploser dans les mois à venir. Ce sont autant d’entrepreneurs qui risquent de voir leurs activités cesser avec ce que cela engendre comme drames humains pour eux et pour les membres de leur personnel. Les chiffres les plus inquiétants sont communiqués dans les secteurs les plus touchés comme l’Horeca ou la culture.

Ces prédictions risquent bien d’être des réalités.

Face à cette situation, nous devons réagir tant pour l’ensemble de ces entrepreneurs que pour notre profession elle-même. C’est l’imagination pour le développement d’autres manières de travailler qui doit être mise en valeur.

D’une rencontre entre le Président du Tribunal de l’Entreprise du Brabant wallon, la chambre de commerce et d’industrie de cette province et le barreau du Brabant wallon, est née l’idée de développer la pratique de la médiation d’entreprise contenue dans le livre XX du Code de droit économique.

Faciliter la désignation d’un médiateur d’entreprise, praticien de l’insolvabilité, qui, comme mandataire de justice, va tenter de dégager des accords entre un entrepreneur aux abois suite à cette crise du coronavirus et des fournisseurs qui restent impayés, sans devoir nécessairement passer par une procédure de réorganisation judiciaire et en tentant d’éviter la faillite, telle est l’idée qui s’est concrétisée grâce à ce partenariat. Voici le communiqué de presse sur ce sujet.

Nous ne sauverons pas tous les entrepreneurs par ce moyen, c’est évident. Mais, même si l’on ne peut éviter qu’une faillite sur dix, c’est déjà cela. C’est aussi l’occasion de montrer que nous pouvons être créatifs. Nous devons l’être en toutes matières pour aider toutes celles et tous ceux qui ont souffert et souffrent encore de cette crise mais aussi pour nous-mêmes.

C’est une image positive que nous donnons de la justice qui cherche de réelles solutions face aux dégâts de cette crise. Ne devons-nous pas ainsi imaginer une solution semblable avec les particuliers, le risque d’augmentation du nombre de procédures de règlement collectif de dettes dans les prochains mois étant évident ?

« Les avocats restent à vos côtés » est devenu le slogan de la crise du coronavirus. Il faut qu’il devienne permanent. Même en ces temps difficiles, soyons positifs et surtout créatifs, au service de nos clients.

 
Votre très dévoué.

Xavier Van Gils,
Président

Imprimer

A propos de l'auteur

Xavier Van Gils

Président d'AVOCATS.BE